L’hon. Jody Wilson-Raybould

Jody Wilson-Raybould est la nouvelle députée de Vancouver Granville et la nouvelle ministre de la Justice du Canada et procureur général. Elle était le premier Canadien autochtone à être nommé ministre de la Justice.

Wilson-Raybould a servi comme chef régional de l’Assemblée des Premières Nations en Colombie-Britannique depuis 2009 jusqu’à son élection à la Chambre des communes. Dans ce rôle, elle a travaillé dans les dossiers sur la gouvernance et l’édification d’une nation. Elle a également été choisi comme commissaire par les chefs du Sommet des Premières nations, un rôle qu’elle a rempli pendant sept ans.

Elle est descendante des peuples Musgamagw Tsawataineuk et Laich-Kwil-Tach, qui font partie des Kwakwaka’wakw et sont aussi connus comme les peuples qui parlent Kwak’wala. Elle est membre de la nation We Wai Kai et a siégé au conseil de la nation. Son nom Kwak’wala est Puglaas, qui signifie «femme née aux personnes nobles».

En tant que conseiller de nation We Wai Kai elle a aidé la communauté à développer un code foncier et de s’affranchir progressivement de la Loi sur les Indiens. Elle a ensuite été nommée en tant que représentant de son nation sur le Conseil consultatif des terres des Premières nations et a été élue parmi ses pairs pour siéger en tant que membre du conseil de la LAB ainsi que membre du Comité des finances.

Dans son rôle à l’Assemblée des Première Nations de la Colombie-Britannique elle s’est passionnée de travailler pour la promotion de la gouvernance des Premières Nations, l’accès équitable aux terres et aux ressources ainsi que de meilleurs services en matière d’éducation et de soins de santé.

Auparavant elle a travaillé à Vancouver comme procureure de la Couronne pour la province. Elle a ensuite été conseillère auprès de la Commission des traités de la C.-B., un organisme ayant pour vocation de superviser la négociation des traités entre les Premières Nations et la Couronne.

Elle détient un baccalauréat ès arts en science politique et en histoire de l’Université de Victoria et un diplôme de l’Université de la Colombie-Britannique de la loi. Elle a été admise au barreau en 2000. Wilson-Raybould a également été un bénévole actif dans sa communauté et a remporté plusieurs prix pour son travail.

Ses domaines d’intérêt principaux comprennent la réforme démocratique; équilibrer l’environnement et l’économie, les affaires autochtones et le logement abordable.

Wilson-Raybould est mariée à M. Tim Raybould, un consultant en politiques publiques et l’ancien conseiller politique à l’Autorité financière des Premières nations. Son père est Bill Wilson, un homme politique des Premières nations. Sa grand-mère, Ethel Pearson était aussi une activiste communautaire.


< nafc.ca