L’hon. Chrystia Freeland

University–Rosedale
Libéral

Chrystia Freeland a été élue pour la première fois lors d’une élection partielle en 2013 dans la circonscription de Toronto Centre, remplaçant le député sortant Bob Rae. Après la redistribution des comtés, elle a choisi de se présenter pour sa réélection à l’Université-Rosedale. En 2015 elle a été nommée ministre du Commerce international.

Elle est co-président du Conseil consultatif sur l’économie du Parti libéral.

Freeland a obtenu un diplôme de premier cycle en histoire de la Russie à l’université Harvard avant de poursuivre ses études en tant que boursière de la fondation Rhodes à l’université d’Oxford en études slaves. Après ses études, elle a commencé sa carrière en journalisme en Ukraine, comme correspondante indépendante du Financial Times, du Washington Post et de The Economist. Elle a poursuivi sa carrière en assumant de nombreux rôles au Financial Times, notamment rédactrice en chef adjointe, rédactrice aux informations au R. U., correspondante en chef à Moscou, correspondante en Europe de l’Est, rédactrice en chef de l’édition de la fin de semaine et rédactrice en chef de FT.com. De 1999 à 2001, elle a occupé les fonctions de rédactrice en chef adjointe du Globe and Mail, avant de devenir directrice de la rédaction au Financial Times. En 2010, Freeland a travaillé pour l’agence de presse canadienne Thomson Reuters à titre d’envoyée spéciale, et dernièrement elle a occupé les fonctions de directrice générale et de rédactrice en chef, Informations consommateurs. Récemment, elle travaillait comme une chroniqueuse hebdomadaire pour The Globe and Mail.

Freeland a publié deux livres, Sale of a Century: The Inside Story of the Second Russian revolution (2000) et Plutocrats: The Rise of the New Global Super-Rich and the Fall of Everyone Else (2012). Plutocrats s’était positionnée parmi la liste des meilleurs vendeurs du New-York Times et a remporté le Prix Lionel Gelber  2013 pour des rapports non-fiction sur les affaires étrangères et la National Award 2013 Business Book pour le livre liés d’affaires canadien le plus remarquable.

En 2014 Freeland a parlé publiquement contre le gouvernement ukrainien de Viktor Yanukovich. Elle a visité l’Ukraine après la révolution en 2014, se rencontrant avec le député Petro Porochenko, qui a plus tard été élu comme nouveau président du pays. Elle était alors l’un des 13 Canadiens interdits de voyager à la Russie par le président Vladimir Putin.

Freeland est mariée au journaliste du New York Times Graham Bowley et ils ont trois enfants. Elle parle l’anglais et ukrainien et est capable to converser en français, russe et italien. La mère de Freeland, Halyna Chomiak Freeland, était la candidate du NPD dans Edmonton-Strathcona en 1988. Elle était un avocat et activiste qui a été consacré au féminisme et la justice sociale.


< nafc.ca