James Bezan (fr)

James Bezan a été élu pour la première fois en tant que membre du Parlement en 2004. En 2015, il a été réélu dans la nouvelle circonscription de Selkirk-Interlake-Eastman. Il a été nommé porte-parole de l’opposition officielle pour la Défense nationale. Avant l’élection, il avait été le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale, actif sur les marchés militaires et problèmes de santé mentale dans les Forces canadiennes.

Il a également été président des comités permanents de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, de l’Environnement et de la Défense nationale.

Bezan est un ardent défenseur des communautés rurales et le secteur agricole. Avant de se présenter aux élections, il a travaillé dans l’industrie de l’élevage et il exploite toujours une ferme familiale. Il était un avocat tenace de la réforme du conservateur de la Commission canadienne du blé.

Il était aussi un fervent partisan du démantèlement du registre des armes d’épaule.

Bezan a été franc sur la question du conflit en cours en Ukraine et a été sanctionné par le gouvernement russe, avec 12 autres fonctionnaires canadiens, en 2014. Il a également été reconnu pour son travail. Il a reçu l’Ordre du Prince Yaroslav le Sage (la plus haute distinction civile de l’Ukraine) pour son initiative parlementaire en reconnaissance du Holodomor, la famine artificielle créée par le régime de Staline en Ukraine en 1932-33.

En 2013 Bezan a présenté le projet de loi d’initiative parlementaire, C-478, Loi modifiant le Code criminel (augmentation de libération conditionnelle d’inéligibilité), qui autorise les tribunaux de fixer la période d’inadmissibilité à la libération conditionnelle jusqu’à 40 ans pour les personnes reconnues coupables d’avoir enlevé, agressé sexuellement, ou assassiné un victime.

Bezan a joué un rôle important dans la mobilisation de 35 millions $ pour protéger le lac Manitoba et du lac Winnipeg dans sa circonscription.

Il est marié et est père de trois filles.


< nafc.ca