Fin Donnelly (fr)

Fin Donnelly fut élu pour la première fois dans la circonscription de Port Moody-Coquitlam lors de l’élection partielle en 2009. Il sert maintenant de la parole du NPD pour Pêches et Océans et la Garde côtière canadienne.

Avant l’élection en 2015 Donnelly a été le porte-parole adjoint de Pêches et Océans et le porte-parole adjoint de l’infrastructure. Il était aussi le fondateur co-président du Caucus des Océans multipartite.

Donnelly est un ardent défenseur de la pêche durable. Il a présenté plusieurs motions et projets de loi au Parlement pour protéger les eaux canadiennes, y compris sa Loi modifiant la Loi sur les pêches (aquaculture en parc clos), le projet de loi C-518. Il a également été vocale dans le but de garder ouvert la station de la Garde côtière de Kitsilano et a prononcé l’interdiction de la soupe d’ailerons de requin au Canada.

En 2015 Donnelly a présenté une motion demandant au gouvernement de reconnaître “l’alliance des obligations morales, sociales, juridiques et fiduciaires” entre le gouvernement du Canada et les anciens combattants. Le mouvement a reçu le soutien unanime.

Donnelly a fait les titres des médias  pendant la campagne électorale après le petit garçon Alan Kurdi a noyé et a échoué sur la plage. Donnelly a fait savoir que la famille de Alan Kurdi lui avait contacté, et qu’il a passé le fichier au ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration.

Avant d’être élu député, Donnelly a travaillé pendant sept ans sur le conseil municipal de Coquitlam. Avant cela, il était directeur général de la Société Rivershed de Colombie-Britannique pour plus d’une décennie. Il possède un diplôme en philosophie de l’Université de Victoria.

Donnelly s’est fait connu quand il a, à deux reprises, nagé la longueur de la rivière Fraser afin d’attirer l’attention sur les effets négatifs qu’ont les humains sur ce grand bassin hydrographique et pour promouvoir une mode de vie durable.


< nafc.ca